Depuis 2014, et malgré l’endettement important de la commune ainsi que les baisses consécutives des subventions et dotations de l’État, la commune a fait le choix de ne pas alourdir le budget des ménages. Pour la cinquième année consécutive, la part communale sur les taxes locales n’a pas augmenté ; au contraire, la municipalité a fait le choix de réduire sa part sur la taxe foncière pour compenser la hausse des ordures ménagères.